Galerie des fossiles

Portalia mira

Animal couvert de tentacules ressemblant à un concombre de mer

Portalia mira (USNM 83927) – Holotype (empreinte et contre-empreinte). Spécimen complet conservé avec Mackenzia costalis. La partie avant se trouve peut-être à droite. Longueur du spécimen = 100 mm. Spécimen sec, lumière polarisée. Carrière Walcott.

© Smithsonian Institution – Musée national d'histoire naturelle. Photos : Jean-Bernard Caron

Média 1 des 1 pour Portalia mira Photo

Taxonomie

Règne :

Animal

Embranchement :

Inconnu

Classe :

Sans object

Affinité :

Portalia est considéré comme un organisme problématique dont une redescription complète s'impose (Briggs et Conway Morris, 1986).

Nom d'espèce :

Portalia mira

Nom du descripteur :

Walcott

Date de la description :

1918

Étymologie :

Portalia – d'après le mont Portal (2 911 m), situé au nord des schistes de Burgess, dans le parc national du Canada Banff.

mira – du latin mirus, « merveilleux », en référence à la morphologie de l'animal.

Spécimens types :

Holotype – USNM 83927 conservé au Musée national d'histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C., États Unis.

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune.

Autres dépôts : aucune.

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Carrière Walcott sur la crête aux Fossiles.

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Le seul spécimen connu de Portalia a été illustré une première fois par Walcott dans une brève communication parue en 1918, puis dans une publication posthume (Walcott, 1931). Walcott l'a classé parmi les holothuries, groupe d'Échinodermes mieux connus sous le nom de concombres de mer. Madsen (1957) a vu dans Portalia une possible éponge primitive, mais Durham (1974) a soutenu que la thèse de l'affinité avec les holothuries ne pouvait être rejetée sans que d'autres études soient menées (voir aussi Conway Morris, 1979). Les affinités phylogénétiques de Portalia demeurent difficiles à établir (Briggs et Conway Morris, 1986).

Haut de la page

Description

Morphologie :

Le corps de Portalia, en forme de saucisse, se distingue principalement par la série d'appendices tentaculaires allongés qui le recouvrent entièrement. Ces appendices se séparent souvent en plusieurs branches individuelles. Le faisceau central à l'intérieur du corps a été interprété comme une partie de l'intestin, et la zone sombre indistincte située à une extrémité du corps, peut-être comme la tête.

Abondance :

Un seul spécimen de Portalia a été découvert à ce jour.

Taille maximum :

100 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Épibenthique, mobile

Mode d'alimentation :

Inconnu

Interprétations écologiques :

On en sait trop peu sur cet organisme pour se prononcer sur son mode d'alimentation.

Haut de la page

Références

Bibliographie :

BRIGGS, D. E. G. AND S. CONWAY MORRIS. 1986. Problematica from the Middle Cambrian Burgess Shale of British Columbia, p. 167-183. In A. Hoffman and M. H. Nitecki (eds.), Problematic fossil taxa (Oxford Monographs on Geology and Geophysics No. 5). Oxford University Press & Clarendon Press, New York.

CONWAY MORRIS, S. 1979. The Burgess Shale (Middle Cambrian) fauna. Annual Review of Ecology and Systematics, 10(1): 327-349.

MADSEN, F. J. 1957. On Walcott's supposed Cambrian holothurians. Journal of Paleontology, 31(1): 281-286.

WALCOTT, C. 1918. Geological explorations in the Canadian Rockies. From "Explorations and Field-Work of the Smithsonian Institution in 1917". Smithsonian Miscellaneous Collections, 68: 4-20.

WALCOTT, C. 1931. Addenda to descriptions of Burgess Shale fossils. Smithsonian Miscellaneous Collections, 85(3): 1-46.

Autres liens :

Aucun

Haut de la page