Galerie des fossiles

Protoprisma annulata

Éponge de verre à longues branches prismatiques

Protoprisma annulata (ROM 53557) – Holotype. Spécimen presque complet enduit d'un sublimé de chlorure d'ammonium amplifiant les détails; un bouquet de branches émane de la base de l'éponge. Hauteur du spécimen = 150 mm. Spécimen sec, lumière directe. Couches à tulipes (S7).

© Musée royal de l'Ontario. Photo : Jean-Bernard Caron

Média 1 des 2 pour Protoprisma annulata Photo
Média 2 des 2 pour Protoprisma annulata Photo

Taxonomie

Règne :

Animal

Embranchement :

Porifères

Classe :

Hexactinellides (Ordre : Reticulosa)

Affinité :

Les éponges hexactinellides (éponges de verre) possèdent un squelette de spicules siliceux portant de quatre à six pointes. En raison de leur composition particulière, elles sont considérées comme une branche précoce au sein de l'embranchement des porifères.

Nom d'espèce :

Protoprisma annulata

Nom du descripteur :

Rigby and Collins

Date de la description :

2004

Étymologie :

Protoprisma – du grec protos, « premier », et prisma, « prisme », en référence à la précocité de cette éponge prismatique.

annulata – du latin anulatus, « portant un anneau », en référence aux anneaux qui se forment durant la croissance de l'éponge.

Spécimens types :

Holotype – ROM 53557 conservé au Musée royal de l'Ontario, Toronto, Canada.

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune

Autres dépôts : aucune

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Couches à tulipes (S7) sur le mont Stephen; carrière Raymond sur la crête aux Fossiles.

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Ribgy et Collins ont décrit le genre en 2004 à partir de fossiles récoltés par le Musée royal de l'Ontario.

Haut de la page

Description

Morphologie :

Cette éponge annelée de forme allongée porte plusieurs branches, ce qui lui donne l'aspect d'une main. Chaque branche est parcourue de crêtes angulaires qui lui confèrent un aspect prismatique en coupe transversale. Les crêtes et les creux entre les branches sont constitués d'un réseau complexe de fines hexactines reliées par des brins horizontaux. L'ensemble des branches émanent d'un point central à la base de l'organisme, comme on peut le voir chez le spécimen type, presque complet à 15 cm de hauteur. La base était vraisemblablement dotée d'une structure d'ancrage permettant à l'éponge de se fixer aux sédiments. Aucun des deux spécimens récoltés n'étant complet, on ne sait pas à quoi ressemblait le sommet.

Abondance :

Seulement deux spécimens de Protoprisma sont connus, l'un provient des couches à tulipes (S7) sur le mont Stephen, et l'autre de la carrière Raymond sur la crête aux Fossiles.

Taille maximum :

150 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Épibenthique, sessile

Mode d'alimentation :

Suspensivore

Interprétations écologiques :

Protoprisma était ancré au fond marin. Les particules de matière organique étaient extraites de l'eau lors de leur passage dans les canaux de sa paroi.

Haut de la page

Références

Bibliographie :

RIGBY, J. K. AND D. COLLINS. 2004. Sponges of the Middle Cambrian Burgess Shale and Stephen Formations, British Columbia. Royal Ontario Museum Contributions in Science (1): 155 p.

Autres liens :

Aucun

Haut de la page