Galerie des fossiles

Sanctacaris uncata

Arthropode aux « saintes pinces » du mont Stephen

Reconstitution de Sanctacaris uncata.

© Marianne Collins

Média 1 des 2 pour Sanctacaris uncata Modèle 2D
Média 2 des 2 pour Sanctacaris uncata Photo

Taxonomie

Règne :

Animal

Embranchement :

Arthropodes

Classe :

Clade non classé (groupe souche des arthropodes)

Affinité :

À l'origine, Sanctacaris était considéré comme un taxon du groupe couronne des chélicérates (Briggs et Collins, 1988), mais des analyses ultérieures l'ont associé aux arachnomorphes (Dunlop et Seldon, 1997; Wills et al., 1998; Sutton et al., 2002) ou placé dans la lignée souche des euarthropodes (Budd, 2002).

Nom d'espèce :

Sanctacaris uncata

Nom du descripteur :

Briggs and Collins

Date de la description :

1988

Étymologie :

Sanctacaris – du latin sanctus, « saint » (en référence au nom de terrain « santa claws »), et de caris, « crabe » ou « crevette ».

uncata – du latin uncata, « recourbé » ou « crochu », en référence aux nombreuses pinces.

Spécimens types :

Holotype – ROM 43502 conservé au Musée royal de l'Ontario, Toronto, Ontario, Canada.

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune.

Autres dépôts : aucune.

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Carrière Collins sur le mont Stephen.

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Sanctacaris a été décrit pour la première fois par Briggs et Collins en 1988 et a été mentionné dans plusieurs études sur les relations phylogénétiques des arthropodes (p. ex., par Briggs et Fortey, 1989; Dunlop et Seldon, 1997; Wills et al., 1998; Sutton et al., 2002; Budd, 2002).

Haut de la page

Description

Morphologie :

La tête de Sanctacaris est protégée par un grand bouclier céphalique et possède six paires d'appendices biramés orientés vers l'avant. Le tronc compte 11 segments et un large telson. La longueur du corps varie entre 4,6 et 9,3 cm. Le bouclier céphalique, prolongé par deux extensions triangulaires latérales, est convexe dans sa partie médiane. Ce bouclier abrite une paire d'yeux qui sortent près des coins latéraux de sa marge antérieure. Les six appendices céphaliques, biramés, ont une branche externe mince ressemblant à une antenne et un appendice interne bordé d'épines rappelant une serre d'oiseau de proie. Le reste du corps est divisé en 11 segments. Chaque segment comprend une région médiane surélevée et de larges extensions latérales. Il accueille en outre une paire de membres biramés. Chaque membre biramé consiste en une large palette frangée de setae et une branche locomotrice fine et segmentée. Le telson, ample et doté d'une bordure pileuse, a la forme d'une extrémité de pagaie.

Abondance :

Sanctacaris est connu d'après cinq spécimens du mont Stephen.

Taille maximum :

93 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Nectonique, mobile

Mode d'alimentation :

Carnivore

Interprétations écologiques :

Sanctacaris aurait vécu sur le plancher sous-marin ou juste au-dessus de ce dernier. La présence d'appendices frontaux et d'yeux indique que l'animal aurait été un prédateur qui nageait librement. Les grandes palettes des appendices du tronc auraient servi à propulser l'animal dans l'eau; le telson et les extensions latérales de la tête et du corps, à le stabiliser et le diriger. Les branches en forme de serres des appendices céphaliques biramés permettaient probablement de capturer des proies, tandis que les branches en forme d'antennes auraient été sensorielles.

Haut de la page

Références

Bibliographie :

BRIGGS, D. E. G. AND D. COLLINS. 1988. A Middle Cambrian chelicerate from Mount Stephen, British Columbia. Palaeontology, 31: 779-798.

BRIGGS, D. E. G. AND R. A. FORTEY. 1989. The early radiation and relationships of the major arthropod groups. Science, 246: 241-243.

BUDD, G. E. 2002. A palaeontological solution to the arthropod head problem. Nature, 417: 271-275.

DUNLOP, J. A. AND P. A. SELDEN. 1997. The early history and phylogeny of chelicerates, pp. 221-235. In R. A Fortey and R. Thomas (eds.), Arthropod phylogeny. Chapman and Hall, London.

SUTTON, M. D., D. E. G. BRIGGS, D. J. SIVETER, D. J. SIVETER AND P. J. ORR. 2002. The arthropod Offacolus kingi (Chelicerata) from the Silurian of Herefordshire, England: computer based morphological reconstructions and phylogenetic affinities. Proceedings of the Royal Society of London, Series B, 269: 1195-1203.

WILLS, M. A., D. E. G. BRIGGS, R. A. FORTEY, M. WILKINSON AND P. H. A. SNEATH. 1998. An arthropod phylogeny based on fossil and recent taxa, p. 33-105. In G. D. Edgecombe (ed.), Arthropod fossils and phylogeny. Columbia University Press, New York.

Autres liens :

Aucun

Haut de la page