Galerie des fossiles

Accueil > Galerie des fossiles > Sarotrocercus

Sarotrocercus oblita

Arthropode minuscule pourvu d'yeux énormes

Reconstitution de Sarotrocercus oblita.

© Marianne Collins

Média 1 des 2 pour Sarotrocercus oblita Modèle 2D
Média 2 des 2 pour Sarotrocercus oblita Photo

Taxonomie

Règne :

Animal

Embranchement :

Arthropodes

Classe :

Clade non classé (groupe souche des arthropodes)

Affinité :

L'affinité phylogénétique de Sarotrocercus est incertaine, car on en en sait trop peu sur sa morphologie pour établir une désignation définitive. Fryer (1998) le considérait comme le plus primitif de tous les arthropodes, tandis que Cotton et Braddy (2004) l'ont classé parmi les arachnomorphes. Sarotrocercus a également été associé à des taxons de la classe Megacheira, tels Yohoia (p. ex. Briggs et Fortey, 1989) et Leanchoilia (p. ex., Wills et al., 1995; 1998).

Nom d'espèce :

Sarotrocercus oblita

Nom du descripteur :

Whittington

Date de la description :

1981

Étymologie :

Sarotrocercus – du grec sarotes, « balayeur », et kerkops, « singe à longue queue », en référence à l'aspect plumeux de la queue de l'animal.

oblita – du latin oblitus, « oublié », peut-être en référence au fait que les quelques spécimens de l'espèce ont été décrits comme appartenant à une autre espèce.

Spécimens types :

Holotype – USNM 144890 (empreinte) et UNSM 272171 (contre-empreinte) conservés au Musée national d'histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C., États-Unis.

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune.

Autres dépôts : aucune.

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Carrière Walcott sur la crête aux Fossiles.

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Harry Whittington a établi le genre Sarotrocercus en 1981 après étude de sept spécimens initialement inclus sous Molaria spinifera (Simonetta et Delle Cave, 1975). Les fossiles n'ont pas fait l'objet de recherches depuis, bien qu'il ait été question de Sarotrocercus dans de nombreuses études des relations au sein des arthropodes (p. ex., Briggs et Fortey, 1989; Wills et al., 1995; Fryer, 1998).

Haut de la page

Description

Morphologie :

Le corps est ovale et constitué d'un bouclier céphalique et d'un tronc divisé en neuf segments imbriqués. Un segment postérieur cylindrique porte une fine pointe relativement courte terminée par un faisceau de petits piquants disposés en éventail. L'animal a une longueur totale d'environ 1,5 cm. Le bouclier céphalique n'est pas très développé, mais il porte une paire de gros yeux pédonculés jaillissant de sous sa bordure ainsi qu'une paire d'appendices articulés. Chacun des neuf segments du tronc porte une paire d'appendices lobés à frange ciliée qui agissaient peut-être comme branchies.

Abondance :

S. oblita est rare dans les schistes de Burgess. Sa description initiale s'appuyait sur 7 spécimens (Whittington, 1981); 28 autres spécimens ont été récoltés dans la carrière Walcott, où ils comptent pour moins de 0,1 % de la faune fossile (Caron et Jackson, 2008).

Taille maximum :

16 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Nectonique, mobile

Mode d'alimentation :

Suspensivore?

Interprétations écologiques :

L'absence d'appendices locomoteurs, combinée à la présumée souplesse du corps, semble indiquer que Sarotrocercus utilisait ses appendices en forme de pagaie et sa longue queue pour nager, probablement sur le dos. Sa rareté dans les schistes de Burgess laisse supposer qu'il passait beaucoup de temps dans la colonne d'eau, évitant ainsi les glissements sous-marins qui ont englouti des organismes benthiques. L'absence de sédiments dans l'intestin donne à croire qu'il était suspensivore (Briggs et Whittington, 1985; Whittington, 1981).

Haut de la page

Références

Bibliographie :

BRIGGS, D. E. G. AND R. A. FORTEY, 1989. The Early radiation and relationships of the major arthropod groups. Science, 246: 241-243.

BRIGGS, D. E. G. AND H. B. WHITTINGTON, 1985. Modes of life of arthropods from the Burgess Shale, British Columbia. Transactions of the Royal Society of Edinburgh. Earth Sciences, 76(2-3): 149-160.

CARON, J.-B. AND D. A. JACKSON, 2008. Paleoecology of the Greater Phyllopod Bed community, Burgess Shale. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 258: 222-256.

COTTON, T. J. AND S. J. BRADDY, 2004. The phylogeny of arachnomorph arthropods and the origin of the Chelicerata. Transactions of the Royal Society of Edinburgh, 94(03): 169-193.

FRYER, G. 1998. A defence of arthropod polyphyly, p. 23. In R. A. Fortey and R. H. Thomas (eds.), Arthropod relationships. Springer, London.

SIMONETTA, A. M. AND L. DELLE CAVE, 1975. The Cambrian non-trilobite arthropods from the Burgess shale of British Columbia: A study of their comparative morphology, taxonomy and evolutionary significance. Palaeontographia Italica, 69: 1-37.

WHITTINGTON, H. B. 1981. Rare arthropods from the Burgess Shale, Middle Cambrian, British Columbia. Philosophical Transactions of the Royal Society of London. Series B, Biological Sciences, 292(1060): 329-357.

WILLS, M. A., D. E. G. BRIGGS, R. A. FORTEY AND M. WILKINSON, 1995. The significance of fossils in understanding arthropod evolution. Verhandlungen den deutschen zoologischen Gesellschaft, 88: 203-216.

WILLS, M. A., D. E. G. BRIGGS, R. A. FORTEY, M. WILKINSON AND P. H. A. SNEATH, 1998. An arthropod phylogeny based on fossil and recent taxa, p. 33-105. In G. D. Edgecombe (ed.), Arthropod fossils and phylogeny. Columbia University Press, New York.

Autres liens :

Aucun

Haut de la page