Galerie des fossiles

Accueil > Galerie des fossiles > Scolecofurca

Scolecofurca rara

Ver pourvu d'une trompe à l'aspect fourchu

Scolecofurca rara (GSC 45331) – Holotype (empreinte et contre-empreinte). Seul spécimen connu de l'espèce, lumière directe, montrant la paire de tentacules (partie antérieure, à droite). Longueur du spécimen = 65 mm. En haut : spécimen humide, lumière directe; au centre et en bas : spécimen sec, lumière polarisée. Carrière Raymond.

© Commission géologique du Canada. Photos : Jean-Bernard Caron

Média 1 des 1 pour Scolecofurca rara Photo

Taxonomie

Règne :

Animal

Embranchement :

Priapuliens

Classe :

Clade non classé (groupe souche des priapuliens)

Affinité :

Scolecofurca appartient au groupe souche des priapuliens (Harvey et al., 2010; Wills, 1998).

Nom d'espèce :

Scolecofurca rara

Nom du descripteur :

Conway Morris

Date de la description :

1977

Étymologie :

Scolecofurca – du grec skolex, « ver », et du latin furca, « fourche », en référence à l'aspect fourchu de l'extrémité antérieure du corps de l'animal.

rara – du latin rarus, « rare », en référence à la rareté de l'espèce.

Spécimens types :

Holotype – GSC 45331 conservé à la Commission géologique du Canada, Ottawa, Canada.

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune.

Autres dépôts : aucune.

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Carrière Raymond sur la crête aux Fossiles.

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Conway Morris a décrit ce ver en 1977 comme un possible priapulien primitif. Des analyses ultérieures ont montré que S. rara appartient au groupe souche de cet embranchement (Harvey et al., 2010; Wills, 1998).

Haut de la page

Description

Morphologie :

Le seul spécimen connu est incomplet. Sa longueur totale est estimée à environ 9 cm. Comme chez les autres priapuliens, le corps comprend un proboscide et un tronc. Le proboscide est frangé de petites saillies (papilles) et terminé par une paire de tentacules bien visibles déterminant une fourche bifide. Le tronc est annelé, et l'intestin semble constitué d'un tube simple. Contrairement à toutes les autres espèces de priapuliens de la faune de Burgess, Scolecofurca ne semble porter ni épines ni crochets sur le proboscide et le reste du corps.

Abondance :

Il n'existe qu'un spécimen de l'espèce.

Taille maximum :

90 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Endobenthique, mobile

Mode d'alimentation :

Inconnu

Interprétations écologiques :

La forme générale du corps et la présence d'un proboscide laissent croire que Scolecofurca était un ver fouisseur. Les tentacules avaient peut-être une fonction sensorielle plutôt que préhensile. Le mode d'alimentation de l'espèce demeure inconnu.

Haut de la page

Références

Bibliographie :

CONWAY MORRIS, S. 1977. Fossil priapulid worms. Special Papers in Palaeontology, 20: 1-95.

HARVEY, T. H. P., X. DONG AND P. C. J. DONOGHUE. 2010. Are palaeoscolecids ancestral ecdysozoans? Evolution & Development, 12(2): 177-200.

WILLS, M. A. 1998. Cambrian and Recent disparity: the picture from priapulids. Paleobiology, 24(2): 177-199.

Autres liens :

Aucun

Haut de la page