Galerie des fossiles

Waputikia ramosa

Algue à fines ramifications rare et délicate

Reconstitution 3D de Waputikia ramosa.

Reconstitution 3D de Phlesch Bubble © Musée royal de l'Ontario

Voir en format mp4

Média 1 des 5 pour Waputikia ramosa Modèle
animé 3D
Média 2 des 5 pour Waputikia ramosa Modèle 3D
Média 3 des 5 pour Waputikia ramosa Photo
Média 4 des 5 pour Waputikia ramosa Photo
Média 5 des 5 pour Waputikia ramosa Photo

Taxonomie

Règne :

Végétal (algues)

Embranchement :

Rhodophytes ?

Classe :

Sans object

Affinité :

Les affinités phylogénétiques de cette algue n'ont pas été révisées depuis la description de l'espèce par Walcott (1919) et demeurent incertaines.

Nom d'espèce :

Waputikia ramosa

Nom du descripteur :

Walcott

Date de la description :

1919

Étymologie :

Waputikia – d'après le champ de glace Waputik dans le parc national du Canada Yoho, à l'est des schistes de Burgess.

ramosa – du latin ramosus, « à nombreux rameaux »

Spécimens types :

Syntypes – USNM 35409, 35410, 35411 conservés au Musée national d'histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C., États-Unis.

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune.

Autres dépôts : aucune.

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Carrière Walcott

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Charles Walcott (1919) a décrit Waputikia comme une algue rouge. Toutefois, une nouvelle description du genre, comme de toutes les algues des schistes de Burgess, serait indiquée.

Haut de la page

Description

Morphologie :

Waputikia est constituée d'une grosse tige centrale d'où émergent, à intervalles irréguliers, de larges branches dichotomiques (divisées en deux). Les branches tertiaires ou quaternaires se subdivisent à leur tour en ramifications beaucoup plus fines formant de petites structures buissonnantes.

Abondance :

Waputikia est très rare; il ne représente que 0,02 % de la faune de la carrière Walcott (Caron et Jackson, 2008).

Taille maximum :

60 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Épibenthique, sessile

Mode d'alimentation :

Producteur primaire

Interprétations écologiques :

Bien qu'aucun organe de fixation n'ait été conservé, cette algue vivait probablement fixée au fond marin.

Haut de la page

Références

Bibliographie :

CARON, J.-B. AND D. A. JACKSON. 2008. Paleoecology of the Greater Phyllopod Bed community, Burgess Shale. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 258: 222-256.

WALCOTT, C. 1919. Cambrian Geology and Paleontology IV. Middle Cambrian Algae. Smithsonian Miscellaneous Collections, 67(5): 217-260.

Autres liens :

Aucun

Haut de la page