Galerie des fossiles

Accueil > Galerie des fossiles > Alalcomenaeus

Alalcomenaeus cambricus

Arthropode à appendices ressemblant à des fouets

Reconstitution d'Alalcomenaeus cambricus.

© Marianne Collins

Média 1 des 4 pour Alalcomenaeus cambricus Modèle 2D
Média 2 des 4 pour Alalcomenaeus cambricus Photo
Média 3 des 4 pour Alalcomenaeus cambricus Photo
Média 4 des 4 pour Alalcomenaeus cambricus Photo

Taxonomie

Règne :

Animal

Embranchement :

Arthropodes

Classe :

Megacheira ? (clade non classé, groupe souche des arthropodes)

Affinité :

Alalcomenaeus est étroitement apparenté à Leanchoilia et forme – avec Yohoia et certains taxons de la faune de Chengjiang – la classe Megacheira des arthropodes « à grands appendices » (Hou et Bergström, 1997; Wills et al., 1998; Cotton et Braddy, 2004). La position phylogénétique des représentants de cette classe est incertaine; ils sont considérés comme des chélicérates de la lignée souche (Chen et al., 2004; Edgecombe, 2010) ou des euarthropodes de la lignée souche supérieure (Budd, 2002).

Nom d'espèce :

Alalcomenaeus cambricus

Nom du descripteur :

Simonetta

Date de la description :

1970

Étymologie :

Alalcomenaeus – du grec Alalcomenae, lieu de naissance de la déesse Athena.

cambricus – « d'âge cambrien », dérivé de Cambria, nom latin du pays de Galles.

Spécimens types :

Holotype – USNM 155658 conservé au Musée national d'histoire naturelle de la Smithsonian Institution à Washington, D.C., États-Unis.

Autres espèces :

Autres espèces Schistes de Burgess et environs : aucune

Autres dépôts : une espèce possible dans la faune de Chengjiang du Cambrien inférieur en Chine, décrite initialement en tant qu'Alalcomenaeus? illecebrosus (répertoriée sous le nom de Leanchoilia illecebrosa par Hou et Bergström en 1997).

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zones à Glossopleura et Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Carrière Collins sur le mont Stephen et carrières Walcott et Raymond sur la crête aux Fossiles.

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Simonetta (1970) a décrit l'espèce sur la base de quelques spécimens recueillis à l'origine sur la crête aux fossiles par Walcott. Le taxon a été décrit à nouveau par Whittington (1981), qui n'a reconnu que deux des spécimens de Simonetta comme des représentants d'Alalcomenaeus. La collection de plus de 300 nouveaux spécimens provenant de la carrière Collins sur le mont Stephen a permis une description plus détaillée (Briggs et Collins, 1999).

Haut de la page

Description

Morphologie :

Les plus grands spécimens d'Alalcomenaeus atteignent 6 cm de long, les grands appendices antérieurs exclus. La tête, protégée par un bouclier céphalique trapézoïdal, présente une paire d'yeux pédonculés ventraux, trois (voire cinq) yeux médians, une paire de grands appendices frontaux et deux paires d'appendices biramés de plus petites dimensions. Chaque grand appendice se termine par trois extensions semblables à de longs fouets. La branche externe des membres biramés a la forme d'un volet; la branche interne porte des épines. Le tronc se compose de 11 segments portant chacun une paire d'appendices biramés. La queue en forme de pagaie est frangée d'épines courtes et acérées.

Abondance :

Une douzaine de spécimens d'Alalcomenaeus seulement a été trouvée dans plusieurs horizons des schistes de Burgess sur la crête aux Fossiles. Alalcomenaeus compte pour 0,04 % de la faune de la carrière Walcott (Caron et Jackson, 2008). L'espèce est plus commune dans la zone à Glossopleura du mont Stephen, où plus de 300 spécimens ont été trouvés en un seul site (carrière Collins), mais elle est généralement rare.

Taille maximum :

60 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Nectobenthique, mobile

Mode d'alimentation :

Carnivore

Interprétations écologiques :

Le mode de locomotion principal était probablement la nage, la propulsion étant assurée par les ondulations des volets latéraux des membres de l'animal et ses coups de queue. Les branches externes des pattes jouaient également le rôle de branchies. Les branches internes épineuses ne semblent pas adaptées à la marche, mais pourraient avoir servi à faire macérer la nourriture. Les longs filaments des grands appendices étaient probablement sensoriels, ce qui suggère un mode de vie prédateur, hypothèse confortée par la présence de grands yeux pédonculés orientés vers le bas et de branches internes couvertes d'épines aux pattes. Alalcomenaeus chassait vraisemblablement des organismes qui vivaient dans ou sur les sédiments.

Haut de la page

Références

Bibliographie :

BRIGGS, D. E. G. AND D. COLLINS. 1999. The Arthropod Alalcomenaeus cambricus Simonetta, from the Middle Cambrian Burgess Shale of British Columbia. Palaeontology, 42(6): 953-977.

BUDD, G. E. 2002. A palaeontological solution to the arthropod head problem. Nature, 417: 271-275.

CARON, J.-B. and D. A. JACKSON. 2008. Paleoecology of the Greater Phyllopod Bed community, Burgess Shale. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 258: 222-256.

CHEN, J. Y., D. WALOSZEK, and A. MAAS. 2004. A new 'great-appendage' arthropod from the Lower Cambrian of China and homology of chelicerate chelicerae and raptorial antero-ventral appendages. Lethaia, 37: 3-20.

COTTON, T. J. AND S. J. BRADDY. 2004. The phylogeny of arachnomorph arthropods and the origin of the Chelicerata. Transactions of the Royal Society of Edinburgh: Earth Sciences, 94: 169-193.

EDGECOMBE, G. D. 2010. Arthropod phylogeny: An overview from the perspectives of morphology, molecular data and the fossil record. Arthropod Structure & Development, 39: 74-87.

HOU, X. AND J. BERGSTRÖM. 1997. Arthropods of the Lower Cambrian Chengjiang fauna, southwest China. Fossils and Strata, 45: 1-116.

SIMONETTA, A. M. 1970. Studies on non trilobite arthropods of the Burgess Shale (Middle Cambrian). Palaeontographica Italica, 66: 35-45.

WHITTINGTON, H. B. 1981. Rare arthropods from the Burgess Shale, Middle Cambrian, British Columbia. Philosophical Transactions of the Royal Society of London Series B – Biological Sciences, 292: 329-357.

WILLS, M. A., D. E. G. BRIGGS, R. A. FORTEY, M. WILKINSON, AND P. H. A. SNEATH. 1998. An arthropod phylogeny based on fossil and recent taxa, p. 33-105. In G. D. Edgecombe (ed.), Arthropod fossils and phylogeny. Columbia University Press, New York.

Autres liens :

Aucun

Haut de la page