Galerie des fossiles

Actaeus armatus

Arthropode très rare doté d'appendices et d'yeux de grande taille

Actaeus armatus (USNM 155597) – Holotype. Vue dorsale oblique d'un spécimen complet. Longueur du spécimen = 66 mm. Spécimen sec, lumière polarisée (image de gauche); spécimen humide, lumière directe (image de droite). Carrière Walcott.

© Smithsonian Institution – Musée national d'histoire naturelle. Photos : Jean-Bernard Caron

Média 1 des 1 pour Actaeus armatus Photo

Taxonomie

Règne :

Animal

Embranchement :

Arthropodes

Classe :

Megacheira ? (clade non classé, groupe souche des arthropodes)

Affinité :

Le genre Actaeus est considéré comme étroitement apparenté au genre Leanchoilia (Bruton et Whittington, 1981). Le cas échéant, Actaeus appartiendrait à un clade d'arthropodes « à grands appendices » : Megacheira (Hou et Bergström, 1997; Wills et al., 1998; Cotton et Braddy, 2004). La position phylogénétique des membres de ce clade est incertaine : ils sont considérés soit comme des chélicérates de la lignée souche (Chen et al., 2004; Edgecombe, 2010), soit comme des euarthropodes occupant le sommet de la lignée souche (Budd, 2002).

Nom d'espèce :

Actaeus armatus

Nom du descripteur :

Simonetta

Date de la description :

1970

Étymologie :

Actaeus – du grec Actaeus, d'après Actée, premier roi de l'Attique, région de la Grèce qui entoure Athènes.

armatus – contraction du grec armos, « jointure », et du latin atus, « fourni ». Se rapporte aux longs appendices frontaux de l'espèce.

Spécimens types :

Holotype – USNM 155597, conservé au Musée national d'histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C. États-Unis.

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune.

Autres dépôts : aucune.

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Carrière Walcott sur la crête aux Fossiles.

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Simonetta (1970) a décrit cet organisme d'après un seul spécimen recueilli à l'origine par Walcott. Simonetta et Delle Cave (1975) ont réalisé la première reconstruction de cet animal dans une monographie générale sur les arthropodes des schistes de Burgess. Le taxon a été décrit de nouveau par Whittington (1981), puis comparé à Leanchoilia (Bruton et Whittington, 1983).

Haut de la page

Description

Morphologie :

L'unique spécimen mesure environ 6,6 cm de long, à l'exclusion des grands appendices antérieurs. La tête porte un bouclier trapézoïdal, une paire de gros yeux pédonculés antérolatéraux, une paire d'appendices frontaux (les « grands appendices ») et trois paires d'appendices biramés plus petits. Le podomère distal du grand appendice est armé de griffes et porte deux paires de minces branches souples rattachées au podomère suivant. La branche externe des appendices biramés est lobée et bordée de lamelles, tandis que la branche interne est articulée et rétrécie dans sa portion distale. Le tronc est composé de onze segments, dont les huit premiers sont distinctement lobés et bordés de lamelles. Le dernier segment se termine par une plaque triangulaire apparemment lisse.

Abondance :

Il existe un seul spécimen connu de l'espèce.

Taille maximum :

66 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Nectobenthique, mobile

Mode d'alimentation :

Carnivore

Interprétations écologiques :

À l'instar de certaines formes similaires mieux connues, telles Leanchoilia et Alalcomenaeus, Actaeus se déplaçait probablement surtout en nageant, grâce aux mouvements ondulés de ses nageoires latérales et aux battements de sa queue. Les branches externes des appendices biramés jouaient également le rôle de branchies. Les longs filaments des grands appendices avaient probablement une fonction sensorielle, ce qui laisse supposer une activité prédatrice, vu la présence des grands yeux pédonculés. Actaeus trouvait vraisemblablement ses proies dans ou sur les sédiments.

Haut de la page

Références

Bibliographie :

BRUTON, D. L. AND H. B. WHITTINGTON. 1983. Emeraldella and Leanchoilia, two arthropods from the Burgess Shale, Middle Cambrian, British Columbia. Philosophical Transactions of the Royal Society of London, Series B, 300: 553-582.

BUDD, G. E. 2002. A palaeontological solution to the arthropod head problem. Nature, 417: 271-275.

CHEN, J. Y., D. WALOSZEK AND A. MAAS. 2004. A new 'great-appendage' arthropod from the Lower Cambrian of China and homology of chelicerate chelicerae and raptorial antero-ventral appendages. Lethaia, 37: 3-20.

COTTON, T. J. AND S. J. BRADDY. 2004. The phylogeny of arachnomorph arthropods and the origin of the Chelicerata. Transactions of the Royal Society of Edinburgh: Earth Sciences, 94: 169-193.

EDGECOMBE, G. D. 2010. Arthropod phylogeny: An overview from the perspectives of morphology, molecular data and the fossil record. Arthropod Structure & Development, 39: 74-87.

HOU, X. AND J. BERGSTRÖM. 1997. Arthropods of the Lower Cambrian Chengjiang fauna, southwest China. Fossils and Strata, 45: 1-116.

SIMONETTA, A. M. 1970. Studies on non trilobite arthropods of the Burgess Shale (Middle Cambrian). Palaeontographica Italica, 66: 35-45.

SIMONETTA, A. M. AND L. DELLE CAVE. 1975. The cambrian non Trilobite Arthropods from the Burgess Shale of British Columbia. A study of their comparative morphology taxonomy and evolutionary significance. Palaeontographia Italica, 69 1-37.

WHITTINGTON, H. B. 1981. Rare arthropods from the Burgess Shale, Middle Cambrian, British Columbia. Philosophical Transactions of the Royal Society of London Series B: Biological Sciences, 292: 329-357.

WILLS, M. A., D. E. G. BRIGGS, R. A. FORTEY, M. WILKINSON AND P. H. A. SNEATH. 1998. An arthropod phylogeny based on fossil and recent taxa, p. 33-105. In G. D. Edgecombe (ed.), Arthropod fossils and phylogeny. Columbia University Press, New York.

Autres liens :

Aucun

Haut de la page