Galerie des fossiles

Bosworthia simulans

Algue rouge présumée arborant d'épaisses branches

Bosworthia simulans (USNM 35426) – Syntype. Spécimen présentant de multiples branches émergeant d'un axe central (près du milieu). Longueur totale approximative (de la branche la plus complète) = 70 mm. Spécimen sec, lumière polarisée. Carrière Walcott.

© Smithsonian Institution – Musée national d'histoire naturelle. Photo : Jean-Bernard Caron

Média 1 des 3 pour Bosworthia simulans Photo
Média 2 des 3 pour Bosworthia simulans Photo
Média 3 des 3 pour Bosworthia simulans Photo

Taxonomie

Règne :

Végétal (algues)

Embranchement :

Rhodophytes ?

Classe :

Sans object

Affinité :

Aucune révision n'a été publiée sur cette algue depuis sa description initiale par Walcott (1919). Ses affinités demeurent incertaines.

Nom d'espèce :

Bosworthia simulans

Nom du descripteur :

Walcott

Date de la description :

1919

Étymologie :

Bosworthia – d'après le mont Bosworth (2 769 m), à la frontière de la Colombie-Britannique et de l'Alberta, dans les parcs nationaux du Canada Yoho et Banff. Nommé en 1904 en l'honneur de George Morris Bosworth, directeur du transport de marchandises au Chemin de fer Canadien Pacifique entre 1896 et 1901.

simulans – du latin simulans, « simuler » ou « imiter », en référence à la forme répétée des branches de l'algue qui se subdivisent.

Spécimens types :

Syntypes – USNM 35426 et 35427 (Bosworthia simulans); Holotype – USNM 35428 (Bosworthia gyges) conservés au Musée national d'histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C., États-Unis.

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : Bosworthia gyges Walcott, 1919.

Autres dépôts : aucun.

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Carrière Walcott sur la crête aux Fossiles.

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Bosworthia a été décrit par Walcott (1919) comme une possible algue rouge. Cependant, à l'instar de toutes les « algues » des schistes de Burgess, Bosworthia a besoin d'une description moderne.

Haut de la page

Description

Morphologie :

Bosworthia est constitué d'un long thalle central et flexible, d'où partent de grandes branches relativement épaisses. Ces branches peuvent se diviser en branches plus petites, dont le diamètre diminue vers les extrémités. Walcott (1919) a décrit B. gyges comme un organisme aux branches plus rigides que celles de B. simulans et a formulé l'hypothèse selon laquelle une tige centrale et une structure d'ancrage auraient permis à l'algue de se fixer au plancher sous-marin, bien qu'une telle structure n'ait jamais été observée. Bosworthia a été décrit grâce à l'étude de fragments (longueur maximale de 8 cm); la taille d'individus complets est inconnue.

Abondance :

Bosworthia compte pour moins de 0,04 % de la faune de la carrière Walcott (Caron et Jackson, 2008).

Taille maximum :

82 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Épibenthique, sessile

Mode d'alimentation :

Producteur primaire

Interprétations écologiques :

Le mode de vie algaire de Bosworthia est méconnu. Sa structure suggère un ancrage aux fonds marins dans la zone photique plutôt qu'une flottaison libre.

Haut de la page

Références

Bibliographie :

CARON, J.-B. AND D. A. JACKSON. 2008. Paleoecology of the Greater Phyllopod Bed community, Burgess Shale. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 258: 222-256.

WALCOTT, C. 1919. Cambrian Geology and Paleontology IV. Middle Cambrian Algae. Smithsonian Miscellaneous Collections, 67(5): 217-260.

Autres liens :

Aucun

Haut de la page