Galerie des fossiles

Choia carteri

Éponge discoïdale dotée de longs spicules rayonnants

Reconstitution 3D de Choia ridleyi avec d'autres éponges (Diagoniella cyathiformis, Eiffelia globosa, Hazelia conferta, Pirania muricata, Vauxia bellula, et Wapkia elongata) et Chancelloria eros, un animal couvert d'épines disposées en étoile qui ressemble à une éponge.

Reconstitution 3D de Phlesch Bubble © Musée royal de l'Ontario

Voir en format mp4

Média 1 des 7 pour Choia carteri Modèle
animé 3D
Média 2 des 7 pour Choia carteri Modèle 3D
Média 3 des 7 pour Choia carteri Photo
Média 4 des 7 pour Choia carteri Photo
Média 5 des 7 pour Choia carteri Photo
Média 6 des 7 pour Choia carteri Photo
Média 7 des 7 pour Choia carteri Photo

Taxonomie

Règne :

Animal

Embranchement :

Porifères

Classe :

Démosponges (Ordre : Monaxonida)

Affinité :

Choia appartient aux protomonaxonides, branche ancestrale d'éponges siliceuses, à la base de la classe des démosponges (Rigby, 1986). Les démosponges représentent aujourd'hui la vaste majorité des éponges.

Nom d'espèce :

Choia carteri

Nom du descripteur :

Walcott

Date de la description :

1920

Étymologie :

Choia – peut-être de l'espagnol cholla, cactus du genre Opuntia, dont la forme et les épines évoquent celles de l'éponge (origine inconnue).

carteri – d'après d'H. J. Carter, éminent spécialiste des éponges hexactinellides du XIXe siècle.

Spécimens types :

Lectotypes – USNM 66482 (C. carteri),USNM 66487 (C. ridleyi) conservés au Musée national d'histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C., États-Unis. (Les types et renseignements d'archivage de C. hindei sont inconnus.)

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : C. ridleyi (Walcott, 1920) de la carrière Walcott; C. hindei (Dawson, 1896) de la carrière de Raymond.

Autres dépôts : C. utahensis (Walcott, 1920) du Cambrien moyen des formations de Wheeler et Marjum en Utah (Rigby et coll., 2010). C. xiaolantianensis du Cambrien inférieur de la faune de Chengjiang en Chine (Hou et coll., 1999), C. sp. de la même formation près de Haikou dans la province du Yunnan (Luo et coll., 1999) et C.? sriata du Cambrien inférieur de la formation d'Hetang dans la province de l'Anhui (Xiao et coll., 2005). Choia est également connu d'après l'étude de spécimens de l'Ordovicien du Maroc (Botting, 2007).

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, de la zone à Bathyuriscus-Elrathina à la cénozone (zone d'association) à Bolaspidella du Cambrien moyen tardif (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Schistes de Burgess et environs : carrières Walcott et Raymond sur la crête aux Fossiles; carrière Collins et couches à trilobites sur le mont Stephen.

Autres dépôts : C. hindei (Dawson, 1896) de l'Ordovicien du Québec à Petit-Métis au Cambrien moyen des schistes de Burgess; C. carteri du Cambrien moyen des formations de Wheeler et Marjum dans l'Utah (Rigby et coll., 2010).

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Choia a été décrit pour la première fois par Walcott (1920) à partir de spécimens des schistes de Burgess, de l'Utah et du Québec. Les matériaux fossiles des schistes de Burgess ont été examinés à nouveau en détail par Rigby (1986) et Rigby et Collins (2004).

Haut de la page

Description

Morphologie :

Choia carteri consiste en un disque elliptique pouvant atteindre 2 cm de diamètre (5 cm avec les longs spicules) constitué de fins spicules rayonnants à partir desquels des spicules plus longs (jusqu'à 30 mm) et plus solides rayonnent également. Les autres espèces se distinguent par leurs tailles et l'épaisseur de leurs pointes. C. ridleyi est généralement plus petit (moins de 1,5 cm) et C. hindei, plus grand (jusqu'à 8 cm).

Abondance :

Choia n'est pas commun dans la carrière Walcott, où il ne représente que 0,2 % de la faune (Caron et Jackson, 2008). Seul un spécimen de C. hindei est répertorié dans les schistes de Burgess (Rigby et Collins, 2004).

Taille maximum :

50 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Épibenthique, sessile?

Mode d'alimentation :

Suspensivore

Interprétations écologiques :

L'éponge n'était pas ancrée aux sédiments, mais reposait plutôt sur le plancher sous-marin. Ses longs spicules auraient servi à la maintenir au-dessus de l'interface eau-sédiment. Les particules de matière organique étaient extraites de l'eau lors de leur passage dans les canaux de la paroi de l'éponge.

Haut de la page

Références

Bibliographie :

BOTTING, J. P. 2007. 'Cambrian' demosponges in the Ordovician of Morocco: insights into the early evolutionary history of sponges. Geobios, 40: 737-748.

CARON, J.-B. AND D. A. JACKSON. 2008. Paleoecology of the Greater Phyllopod Bed community, Burgess Shale. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 258: 222-256.

DAWSON, J. W. 1896. Additional notes on fossil sponges and other organic remains from the Québec Group of Little Métis on the lower St. Lawrence; with notes on some of the specimens by Dr. G.J. Hinde. Transactions of the Royal Society of Canada, 2: 91-129.

HOU, X., J. BERGSTRÖM, H. WANG, X. FENG AND A. CHEN. 1999. The Chengjiang fauna exceptionally well-preserved animals from 530 million years ago. Yunnan Science and Technology Press, Kunming, 170 p.

LUO, H., S. HU, L. CHEN, S. ZHANG AND Y. TAO. 1999. Early Cambrian Chengjiang fauna from Kunming region, China. Yunnan Science and Technology Press, Kunming, 162 p.

RIGBY, J. K. 1986. Sponges of the Burgess Shale (Middle Cambrian), British Columbia. Palaeontographica Canadiana, 2: 1-105.

RIGBY, J. K. AND D. COLLINS. 2004. Sponges of the Middle Cambrian Burgess Shale and Stephen Formations, British Columbia, 1, 155 p.

RIGBY, J. K., S. B. CHURCH AND N. K. ANDERSON. 2010. Middle Cambrian Sponges from the Drum Mountains and House Range in Western Utah. Journal of Paleontology, 84: 66-78.

WALCOTT, C. D. 1920. Middle Cambrian Spongiae. Smithsonian Miscellaneous Collections, 67(6): 261-364.

XIAO, S., J. HU, X. YUAN, R. L. PARSLEY AND R. CAO. 2005. Articulated sponges from the Lower Cambrian Hetang Formation in southern Anhui, South China: their age and implications for the early evolution of sponges. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 220: 89-117.

Autres liens :

http://paleobiology.si.edu/burgess/choia.html

Haut de la page