Galerie des fossiles

Fasciculus vesanus

Très rare méduse à peigne portant deux ensembles de rangées de cils locomoteurs

Reconstitution de Fasciculus vesanus.

© Marianne Collins

Média 1 des 2 pour Fasciculus vesanus Modèle 2D
Média 2 des 2 pour Fasciculus vesanus Photo

Taxonomie

Règne :

Animal

Embranchement :

Cténophores

Classe :

Clade non classé (groupe souche des cténophores)

Affinité :

Fasciculus est considéré comme un cténophore très primitif et, peut-être même, un membre du groupe souche (Conway Morris et Collins, 1996).

Nom d'espèce :

Fasciculus vesanus

Nom du descripteur :

Simonetta and Delle Cave

Date de la description :

1978

Étymologie :

Fasciculus – du latin fasciculus, « petit faisceau », en référence aux nombreuses rangées de cils locomoteurs que porte l'animal.

vesanus – du latin vesanus, « insensé », en référence à la morphologie inhabituelle de l'animal.

Spécimens types :

Holotype – UNSM 202151 conservé au Musée national d'histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C., États-Unis.

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune.

Autres dépôts : aucune.

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Carrière Walcott sur la crête aux Fossiles.

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Le seul spécimen connu de l'espèce a été découvert par Walcott en 1917, mais il n'a été décrit, quoique brièvement, que quelque 60 ans plus tard (Simonetta et Delle Cave, 1978). Conway Morris et Collins ont proposé une description plus détaillée du spécimen en 1996.

Haut de la page

Description

Morphologie :

Fasciculus semble avoir la forme d'un dôme, mais son aspect général demeure inconnu, car le seul spécimen connu est brisé sur son côté le plus large. On ignore tout de la morphologie de la région buccale. L'organisme porte deux ensembles de rangées de cils à symétrie probablement bilatérale qui confèrent sensiblement la même symétrie à l'ensemble du corps. Un de ces ensembles comprend 16 rangées de cils, et l'autre, environ 64, pour un total de 80 rangées. Sont présents deux, ou peut-être quatre, organes internes lobés à peu près parallèles aux marges. Ces organes sont constitués d'éléments imbriqués et difficiles à identifier avec précision, mais il pourrait s'agir de tentacules servant à la capture des proies.

Abondance :

L'espèce est extrêmement rare; il n'en existe qu'un spécimen connu.

Taille maximum :

114 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Nectonique, mobile

Mode d'alimentation :

Carnivore? Suspensivore

Interprétations écologiques :

La présence de rangées de cils donne à penser que l'animal nageait activement. La région buccale du seul spécimen connu n'ayant pas été préservée, il est toutefois plus difficile de se prononcer sur son mode d'alimentation. L'existence possible de tentacules pourrait cependant impliquer qu'il s'agit d'un prédateur ou d'un suspensivore qui se nourrissait de petits organismes ou de particules de nourriture dans l'eau.

Haut de la page

Références

Bibliographie :

CONWAY MORRIS, S. AND D. H. COLLINS. 1996. Middle Cambrian ctenophores from the Stephen Formation, British Columbia, Canada. Philosophical Transactions of the Royal Society of London, Series B, 351: 279-308.

SIMONETTA, A. M. AND L. DELLE CAVE. 1978. Notes on new and strange Burgess Shale fossils (Middle Cambrian of British Columbia). Atti della Società Toscana di Scienze Naturali, Serie A, 85: 45-49.

Autres liens :

Aucun

Haut de la page