Galerie des fossiles

Elrathina cordillerae

Trilobite doté de nombreux segments et d'une toute petite queue

Elrathina cordillerae (figure 7) illustré par Rominger (1887) sous le nom de Conocephalites cordillerae.

NULL

Média 1 des 6 pour Elrathina cordillerae Dessin
Média 2 des 6 pour Elrathina cordillerae Photo
Média 3 des 6 pour Elrathina cordillerae Photo
Média 4 des 6 pour Elrathina cordillerae Photo
Média 5 des 6 pour Elrathina cordillerae Photo
Média 6 des 6 pour Elrathina cordillerae Photo

Taxonomie

Règne :

Animal

Embranchement :

Arthropodes

Classe :

Trilobites (Ordre : Ptychopariida)

Affinité :

Les trilobites sont des euarthropodes éteints, probablement des représentants de la lignée souche des mandibulés, qui regroupent les crustacés, les myriapodes et les hexapodes (Scholtz et Edgecombe, 2006).

Nom d'espèce :

Elrathina cordillerae

Nom du descripteur :

Rominger

Date de la description :

1887

Étymologie :

Elrathina – origine indéterminée.

cordillerae – en référence à la cordillère occidentale (Rocheuses canadiennes); dérivé de l'espagnol cordilla, diminutif de cuerda, « corde ».

Spécimens types :

Statut du type en cours de révision – UMMP 4883 (six spécimens) conservés au Musée de paléontologie de l'Université du Michigan, Ann Arbor, Michigan, États-Unis.

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : Elrathina parallela, E. brevifrons, E. spinifera et E. marginalis ont été découverts dans des horizons stratigraphiques semblables dans des sites sur les monts Field, Stephen et Odaray.

Autres dépôts : d'autres espèces d'Elrathina ont été recensées dans les roches du Cambrien, en Amérique du Nord et au Groenland.

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années)

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Carrière Walcott sur la crête aux Fossiles; couches à trilobites et autres sites sur le mont Stephen.

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

E. cordillerae a d'abord été décrit en tant que Conocephalites dans la publication de Rominger (1887) sur les trilobites du mont Stephen. En 1888, Walcott l'a réattribué à Ptychoparia, où il est resté jusqu'à ce que Charles Resser, son ancien adjoint au United States National Museum, lui donne le nom d'Elrathina (Resser, 1937). Par la suite, d'autres chercheurs ont fait valoir qu'il était impossible de distinguer Elrathina de Ptychoparella (voir Blaker et Peel, 1997).

Les espèces d'Elrathina, tout comme celles des corynexochidés Bathyuriscus, sont très abondantes dans un intervalle étroit des roches du Cambrien moyen partout dans l'ouest de l'Amérique du Nord, formant ainsi la base de la zone à Bathyuriscus-Elrathina établie par Charles Deiss (1940).

Haut de la page

Description

Morphologie :

Parties dures: l'exosquelette dorsal adulte mesure en moyenne 2 cm de long. Le céphalon hémisphérique représente environ un tiers de la longueur de la carapace dorsale; la bordure céphalique est étroite et bien définie. Les angles génaux sont arrondis. Les crêtes oculaires transverses et peu prononcées se prolongent jusqu'à de petits yeux, qui sont situés dans la partie antérieure de la mi-longueur du céphalon. La glabelle, qui se s'amincit légèrement postérieurement, est ronde et présente trois paires de sillons latéraux peu profonds; le champ préglabellaire est environ de la même largeur que l'étroite bordure antérieure. Le thorax, long et effilé, et son rachis se composent de 17 à 19 segments aux bords droits et légèrement incurvés vers le bas, à proximité des bouts arrondis. Minuscule et elliptique, le pygidium présente habituellement deux segments.

Anatomie non minéralisée: de rares spécimens de la carrière Walcott sur la crête aux Fossiles conservent des traces intéressantes de parties molles, y compris une paire de minces antennes uniramées ainsi que des membres biramés d'apparence très délicate sous le céphalon, le thorax et le pygidium. Ces spécimens et d'autres individus E. cordillerae présentent à l'occasion des taches sombres adjacentes à l'exosquelette, probablement des fluides de décomposition.

Abondance :

Relativement commun sur la crête aux Fossiles et très abondant dans la carrière Walcott, où il représente environ 25 % de tous les trilobites collectés (Caron et Jackson, 2008).

Taille maximum :

28 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Épibenthique, mobile

Mode d'alimentation :

Dépositivore

Interprétations écologiques :

Comme les trilobites ptychoparioïdes semblables, E. cordillerae peut être interprété comme un dépositivore épibenthique et mobile, adapté à des milieux pauvres en oxygène.

Haut de la page

Références

Bibliographie :

BLAKER, M. R. AND J. S. PEEL. 1997. Lower Cambrian trilobites from North Greenland. Meddeleser om Grønland, Geoscience, 35, 145 p.

CARON, J.-B. AND D. A. JACKSON. 2008. Paleoecology of the Greater Phyllopod Bed community, Burgess Shale. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 258: 222-256.

DEISS, C. 1940. Lower and Middle Cambrian stratigraphy of southwestern Alberta and southeastern British Columbia. Bulletin of the Geological Society of America, 51: 731-794.

RASETTI, F. 1951. Middle Cambrian stratigraphy and faunas of the Canadian Rocky Mountains. Smithsonian Miscellaneous Collections, 116 (5): 277 p.

RESSER, C. E. 1937. Third contribution to nomenclature of Cambrian trilobites. Smithsonian Miscellaneous Collections, 95(22): 29 p.

ROMINGER, C. 1887. Description of primordial fossils from Mount Stephens, N. W. Territory of Canada. Proceedings of the Academy of Natural Sciences of Philadelphia, 1887: 12-19.

RUDKIN, D. M. 1989. Trilobites with appendages from the Middle Cambrian Stephen Formation of British Columbia. 28th International Geological Congress, Washington, D.C. July 9-19, 1989. Abstracts: 2-729.

SCHOLTZ, G. AND G. D. EDGECOMBE. 2006. The evolution of arthropod heads: reconciling morphological, developmental and palaeontological evidence. Development Genes and Evolution, 216: 395-415.

WALCOTT, C. 1918. Cambrian Geology and Paleontology IV. Appendages of trilobites. Smithsonian Miscellaneous Collections, 67(4): 115-216.

WALCOTT, C. D. 1924. Cambrian and Lower Ozarkian trilobites. Smithsonian Miscellaneous Collections, 75(2): 53-60.

Autres liens :

http://www.trilobites.info/ordptychopariida.htm

http://www.geological-supplies.com/burgess/abstracts/balint

http://gsa.confex.com/gsa/2008AM/finalprogram/abstract_149017.htm

Haut de la page