Galerie des fossiles

Accueil > Galerie des fossiles > Liangshanella

Liangshanella burgessensis

Arthropode minuscule à carapace bivalve

Reconstitution 3D de Liangshanella burgessensis.

Reconstitution 3D de Phlesch Bubble © Musée royal de l'Ontario

Voir en format mp4

Média 1 des 5 pour Liangshanella burgessensis Modèle
animé 3D
Média 2 des 5 pour Liangshanella burgessensis Modèle 3D
Média 3 des 5 pour Liangshanella burgessensis Photo
Média 4 des 5 pour Liangshanella burgessensis Photo
Média 5 des 5 pour Liangshanella burgessensis Photo

Taxonomie

Règne :

Animal

Embranchement :

Arthropodes

Classe :

Clade non classé (Ordre : Bradoriida, groupe souche des arthropodes)

Affinité :

Liangshanella est un bradoriidé de la famille des Svealutidae (Siveter et Williams, 1997). Les bradoriidés sont habituellement comparés à d'autres arthropodes bivalves, tels les ostracodes récents (p. ex., Sylvester-Bradley, 1961) et les phosphatocopidés du Cambrien (p. ex. par Maas et al., 2003). Ils sont néanmoins considérés comme étant dans la lignée souche des crustacés ou en position de groupe frère apparenté aux crustacés (p. ex. par Hou et al., 1996; Shu et al., 1999; Hou et al., 2010).

Nom d'espèce :

Liangshanella burgessensis

Nom du descripteur :

Siveter and Williams

Date de la description :

1997

Étymologie :

Liangshanella – d'après Liangshan, région méridionale de la province du Shaanxi en Chine.

burgessensis – d'après le mont Burgess (2 599 m), pic dans le parc national du Canada Yoho; en référence aux schistes de Burgess. Le mont a été nommé en 1886 par Otto Klotz, arpenteur topographe du Dominion, en l'honneur d'Alexander Burgess, ancien sous ministre de l'Intérieur.

Spécimens types :

Holotype – USNM 272083 conservé au Musée national d'histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C., États-Unis.

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune.

Autres dépôts : L. circumbolina des Flinders Ranges, Australie du Sud; L. liangshanensis, L. rotundata, L. orbicularis, L. yunnanensis et L. baensis de la Chine méridionale; L. lubrica de la formation de Tongying dans le Hubei, Chine; L. sayutinae du Groenland et de la région Trans-Baïkal, Russie orientale; L. birkenmajeri de l'Antarctique. Voir Siveter et Williams (1997).

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Carrières Walcott et Raymond sur la crête aux Fossiles.

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Décrite pour la première fois par Huo (1956) à partir de spécimens provenant de roches du Cambrien inférieur de la Chine méridionale, Liangshanella liangshanensis est l'espèce type du genre. D'autres espèces ont ensuite été décrites en Chine (Zhang, 1974; Li, 1975; Qian et Zhang, 1983; Zhang, 2007), en Russie et au Groenland (Melnikova, 1988), en Australie (Topper et al., 2010) et en Antarctique (Wrona, 2009). Liangshanella burgessensis des schistes de Burgess a été décrite par Siveter et Williams (1997); le genre a été intégré aux études sur la biogéographie, l'évolution et les affinités phylogénétiques des bradoriidés (p. ex., Shu et Chen, 1994; Williams et al., 2007).

Haut de la page

Description

Morphologie :

À l'instar de tous les bradoriidés, Liangshanella burgessensis est couvert d'une petite carapace à deux valves unies au niveau d'une charnière dorsale droite et tenues ensemble par une bande de cuticule. Ces carapaces, à l'origine molles et non minéralisées, mesurent entre 0,66 mm et 4,25 mm de long. La carapace bivalve de L. burgessensis est presque circulaire, l'extrémité antérieure étant légèrement plus étroite que l'extrémité postérieure. Une crête marginale longe la surface latérale des deux valves. Au centre de chaque valve se trouve une empreinte d'insertion musculaire circulaire composée de nombreux petits trous. Aucune trace de parties molles n'a été trouvée.

Abondance :

Liangshanella burgessensis est connu d'après l'étude de milliers de spécimens; comptant pour 11,8 % de la faune, il est le taxon le plus commun de la carrière Walcott (Caron et Jackson, 2008).

Taille maximum :

10 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Nectobenthique, mobile

Mode d'alimentation :

Dépositivore ou carnivore

Interprétations écologiques :

Liangshanella était vraisemblablement épibentique, vivant sur les boues du lit marin. Comme d'autres bradoriidés, Liangshanella aurait été dépositivore, voire prédatrice d'animaux microscopiques non minéralisés (Williams et al., 2007). La plupart des spécimens de Liangshanella sont des carapaces vides, abandonnées par des animaux qui se sont débarrassés de leur exosquelette lors d'une mue. Les bradoriidés sont extrêmement communs dans les roches cambriennes; il se peut qu'ils aient joué un rôle important dans le recyclage des éléments nutritifs du lit marin (Shu et al., 1999). Ils constituaient en outre une source abondante de nourriture pour des animaux de tailles supérieures, comme l'indique leur présence fréquente dans les coprolithes (p. ex., Vannier et Chen, 2005).

Haut de la page

Références

Bibliographie :

CARON, J.-B. AND D. A. JACKSON. 2008. Paleoecology of the Greater Phyllopod Bed community, Burgess Shale. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 258: 222-256.

HOU, X., D. J. SIVETER, M. WILLIAMS, D. WALOSSEK AND J. BERGSTRÖM. 1996. Preserved appendages in the arthropod Kunmingella from the early Cambrian of China: its bearing on the systematic position of the Bradoriida and the fossil record of the Ostracoda. Philosophical Transactions of the Royal Society, B351: 1131-1145.

HOU, X., M. WILLIAMS, D.J. SIVETER, D.J. SIVETER, R.J. ALDRIDGE AND R.S. SANSOM. 2010. Soft-part anatomy of the Early Cambrian bivalve arthropods Kunyangella and Kunmingella: significance for the phylogenetic relationships of Bradoriida. Proceedings of the Royal Society, B277: 1835-1841.

HUO, S. 1956. Brief notes on lower Cambrian Archaeostraca from Shensi and Yunnan. Acta Palaeontologica Sinica, 4: 425-445.

LI, Y. 1975. Cambrian Ostracoda and other new descriptions from Sichuan, Yunnan and Shaanxi. Professional Papers of Stratigraphy and Palaeontology, 2: 37-72.

MAAS, A., D. WALOSZEK AND K.J. MÜLLER. 2003. Morphology, ontogeny and phylogeny of the Phosphatocopina (Crustacea) from the Upper Cambrian “Orsten” of Sweden. Fossils and Strata, 49: 1-238.

MELNIKOVA, L. M. 1988. Nekotoryye bradoriidy (Crustacea) iz botomskogo yarusa vostochnogo Zabaykal’ya. Paleontologicheskiy Zhurnal, 1: 114-117.

QIAN, Y. AND S. ZHANG. 1983. Small shelly fossils from the Xihaoping Member of the Tongying Formation in Fangxian County of Hubei Province and their stratigraphical significance. Acta Palaeontologica Sinica, 22: 82-94

SHU, D. AND L. CHEN. 1994. Cambrian palaeobiogeography of Bradoriida. Journal of Southeast Asian Earth Sciences, 9: 289-299.

SHU, D., J. VANNIER, H. LUO, L. CHEN, X. ZHANG AND S. HU. 1999. Anatomy and lifestyle of Kunmingella (Arthropoda, Bradoriida) from the Chengjiang fossil Lagerstätte (Lower Cambrian, Southwest China). Lethaia, 35: 279-298.

SIVETER, D.J. AND M. WILLIAMS. 1997. Cambrian Bradoriid and Phosphatocopid Arthropods of North America. Special Papers in Palaeontology, 57: 1-69.

SYLVESTER-BRADLEY, P. C. 1961. Archaeocopida, p. Q100-103. In R. C. Moore, and C. W. Pitrat (Eds.), Treatise on Invertebrate Paleontology Part Q, Arthropoda 3, Crustacea, Ostracoda. Geological Society of America and University of Kansas Press, Boulder, Colorado and Lawrence, Kansas.

Autres liens :

Aucun

Haut de la page