Galerie des fossiles

Odaraia alata

Arthropode ressemblant à sous marin

Reconstitution 3D d'Odaraia alata.

Reconstitution 3D de Phlesch Bubble © Musée royal de l'Ontario

Voir en format mp4

Média 1 des 6 pour Odaraia alata Modèle
animé 3D
Média 2 des 6 pour Odaraia alata Modèle 3D
Média 3 des 6 pour Odaraia alata Modèle 2D
Média 4 des 6 pour Odaraia alata Photo
Média 5 des 6 pour Odaraia alata Photo
Média 6 des 6 pour Odaraia alata Photo

Taxonomie

Règne :

Animal

Embranchement :

Arthropodes

Classe :

Clade non classé (groupe souche des arthropodes)

Affinité :

Les affinités d'Odaraia sont incertaines. Bien qu'anciennement considéré comme un crustacé (Walcott, 1912; Briggs, 1981; Briggs et Fortey, 1989; Hou et Bergström, 1997; Wills et al., 1998), des études relativement récentes le placent dans la lignée souche supérieure des arthropodes (Budd, 2002, 2008).

Nom d'espèce :

Odaraia alata

Nom du descripteur :

Walcott

Date de la description :

1912

Étymologie :

Odaraia – d'après la montagne Odaray (3 159 m) du parc national du Canada Yoho, nommée par J. J. McArthur en 1887; le nom est dérivé de l'expression assiniboine des Nakoda signifiant « chutes d'eau nombreuses ».

alata – du latin ala, « aile », en référence aux ailerons de la queue de l'animal.

Spécimens types :

Lectotype – USNM 57722 (O. alata) conservé au Musée national d'histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C., États-Unis.

Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune.

Autres dépôts : aucune.

Haut de la page

Âge

Periode :

Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d'années).

Haut de la page

Sites

Sites principaux :

Carrières Walcott et Raymond sur la crête aux Fossiles.

Haut de la page

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Odaraia a été décrit pour la première fois par Walcott (1912) et a été réexaminé brièvement par Simonetta et Delle Cave (1975). Une révision profonde du genre a été publiée par Briggs (1981); Odaraia a ensuite été mentionné dans plusieurs études sur l'évolution des arthropodes (Briggs et Fortey, 1989; Hou et Bergström, 1997; Wills et al., 1998; Budd, 2002). De nouvelles caractéristiques morphologiques de l'intestin et de la région céphalique ont été décrites indépendamment par Butterfield (2002) et Budd (2008).

Haut de la page

Description

Morphologie :

La majeure partie du corps d'Odaraia est enveloppée d'une imposante carapace, dont la ligne cardinale est située le long de la ligne médiane dorsale. Les deux valves sont unies ventralement, ce qui est très particulier. Cette carapace forme un tube ouvert à l'avant et à l'arrière de l'animal. La tête dépasse du tube et comprend une sclérite (petite plaque) antérieure, qui soutient une paire de grands yeux sphériques juchés sur de courts pédoncules. Entre ces deux grands yeux, la tête présente trois petites taches très réfléchissantes, qui pourraient avoir été des yeux médians. Le corps compte plus ou moins 47 segments dotés d'une paire d'appendices. Au niveau des deux premiers segments, les appendices consistent en de minces branches segmentées adaptées à la marche, mais postérieurement, ce sont des appendices biramés. Les appendices biramés se divisent en une branche interne dotée d'une grande épine basale et qui se ramifie en deux branches locomotrices distales et une branche externe porteuse de lamelles filamenteuses. Le telson (queue) est formé de trois ailerons; deux de ces ailerons s'étendent latéralement et le troisième, verticalement. L'intestin, typiquement rectiligne, possède une paire de glandes dans sa partie moyenne.

Abondance :

Odaraia compte pour moins de 0,5 % de la faune de la carrière Walcott, dans laquelle plus de 200 spécimens ont été recueillis (Caron et Jackson, 2008). Une douzaine de spécimens proviennent de la carrière Raymond.

Taille maximum :

150 mm

Haut de la page

Écologie

Mode de vie :

Nectonique, mobile

Mode d'alimentation :

Carnivore

Interprétations écologiques :

La carapace tubulaire d'Odaraia aurait confiné les appendices ventraux, qu'elle aurait par conséquent rendus inutilisables pour la marche sur le lit marin. Odaraia nageait probablement dans la colonne d'eau par ondulations des branches internes segmentées de ses appendices biramés. Les branches externes filamenteuses auraient servi à la respiration.

La présence de grands yeux et de glandes intestinales suggère que l'animal était un prédateur actif, à la recherche d'organismes en train de nager ou de flotter. Il aurait « filtré » les organismes présents dans le courant d'eau qui entrait à l'avant et ressortait à l'arrière de sa carapace tubulaire. Il a été avancé qu'Odaraia nageait sur le dos, un peu à la manière des limules modernes, afin de réduire la traînée créée au niveau de sa ligne cardinale. Le grand telson aurait servi de stabilisateur, notamment pour éviter le roulis, de gouvernail et de frein lors de la nage.

Haut de la page

Références

Bibliographie :

BRIGGS, D. E. G. 1981. The arthropod Odaraia alata Walcott, Middle Cambrian, Burgess Shale, British Columbia. Philosophical Transactions of the Royal Society of London B, 291: 541-582.

BRIGGS, D. E. G. AND R. A. FORTEY. 1989. The early radiation and relationships of the major arthropod groups. Science, 246: 241-243.

BUDD, G. E. 2002. A palaeontological solution to the arthropod head problem. Nature, 417: 271-275.

BUDD, G. E. 2008. Head structures in upper stem-group euarthropods. Palaeontology, 51: 561-573.

CARON, J.-B. AND D. A. JACKSON. 2008. Paleoecology of the Greater Phyllopod Bed community, Burgess Shale. Palaeogeography, Palaeoclimatology, Palaeoecology, 258: 222-256.

HOU, X. AND J. BERGSTRÖM. 1997. Arthropods of the Lower Cambrian Chengjiang fauna, southwest China. Fossils and Strata, 45: 1-116.

SIMONETTA, A. M. AND L. DELLE CAVE. 1975. The Cambrian non-trilobite arthropods from the Burgess shale of British Columbia: A study of their comparative morphology, taxonomy and evolutionary significance. Palaeontographia Italica, 69: 1-37.

WALCOTT, C. D. 1912. Cambrian Geology and Paleontology II. Middle Cambrian Branchiopoda, Malacostraca, Trilobita and Merostomata. Smithsonian Miscellaneous Collections, 57(6): 145-228.

WILLS, M. A., D. E. G. BRIGGS, R. A. FORTEY, M. WILKINSON AND P. H. A. SNEATH. 1998. An arthropod phylogeny based on fossil and recent taxa, p. 33-105. In G. D. Edgecombe (ed.), Arthropod fossils and phylogeny. Columbia University Press, New York.

Autres liens :

Aucun

Haut de la page